Qui sommes nous?

Gabriel Jublin, contre-ténorMatthias Deger, ténorDavide Benetti, basse

Gabriel Jublin, contre-ténor

http://www.gabrieljublin.com/
Facebook: Gabriel Jublin – countertenor

Olyrix rapporte en 2017, à propos des représentations d’Alcione, “Le contre-ténor Gabriel Jublin chante le rôle de Phosphore de sa voix pure et puissante.” Et “Le contre-ténor lumineux Gabriel Jublin descendant des cieux sur un globe pour annoncer la réunion d’Alcione et de Ceix.” Connessi all’Opera, lors de “La Susanna” souligne qu’il a une “voix ronde et chaude” et qu’“il interprète avec beaucoup de goût et de style tous les passages de son rôle, même les plus difficiles, comme les récitatifs du début de la deuxième partie dans lesquels il est à plusieurs reprises sollicité dans le registre grave, particulièrement difficile pour une voix de ce type.”

Gabriel a étudié le chant au département de musique ancienne du Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon avec Marie-Claude Vallin et y a obtenu une licence (DNSPM), puis à la Schola Cantorum de Bâle dans les classes de Dominique Vellard et Gerd Türk où il a obtenu un Master à l’unanimité avec les félicitations du jury. Il a suivi les classes de maîtres comme Richard Levitt, Andréas Scholl et Margreet Honig. Également instrumentiste, il a remporté un premier prix de cor au CNR de Nice. Gabriel est membre co-fondateur de l’ensemble Vars Musica, trio spécialisé dans l’improvisation vocale. 2018 marque les 15 ans de l’ensemble.

Gabriel a interprété le rôle de Phosphore dans Alcione de M. Marais, dir. Jordi Savall, mise en scène Louise Moaty, dans une production de l’Opéra-Comique, coproduite avec l’Opéra Royal de Versailles, le Théâtre de Caen et le Gran Teatre del Liceu de Barcelone, spectacle créé à l’Opéra-Comique au printemps 2017. Il a participé à un cycle de cantates de Bach en la Basilique Saint Martin d’Olten en Suisse où il chante comme soliste les cantates BWV 66, 76, 106, 170 et 54.

Gabriel a tenu la partie de Testo dans “La Susanna” de A. Stradella avec le Stradella Y-Project, dir. Andrea de Carlo. Il a chanté les parties solistes des Vêpres romaines de A. Scarlatti et P. P. Bencini avec l’Ensemble Jacques Moderne, dir. Joël Suhubiette. Au Festival de Royaumont, il a chanté “Nuit et Mystère”, de Tallis à Whitacre, avec l’ensemble Cosmos. Dans des polyphonies sacrées de la Renaissance avec Concerto Romano, il a tenu la partie de cantus dans le programme “Luther in Rom”, dir. Alessandro Quarta, à la Sagra Musicale Umbria à Perugia et au Musikfest Stuttgart. Pour le Vendredi Saint, il a chanté les airs d’alto de la Passion selon Saint Jean BWV 245 de J. S. Bach en la Philharmonie de Berlin. Gabriel s’est produit dans le concert “Bastarda Regina” avec La Pedrina dans des madrigaux de Marenzio, Crequillon et Palestrina, dir. Francesco Saverio Pedrini et Paolo Pandolfo, dans la saison de Forum Alte Musik Basel. Il s’est produit dans un récital de musique italienne du XVIIe siècle “Lacrime e sospiri” avec La Pedrina. Gabriel a pris part à une tournée de Motets et Cantates de Bach lors de festivals dans la région Rhône-Alpes avec Spirito, dir. Nicole Corti. Il a chanté dans un programme de D. Scarlatti, la Missa “La Stella” et le Stabat Mater à 10 voix, au Festival Concerti per Maria Vergine de la Società del Quartetto di Milano avec Il Canto di Orfeo, dir. Gianluca Capuano.

Il s’est produit dans la Missa Salisburgensis de H. I. F. Biber à l’auditorium de Barcelone ainsi qu’au Konzerthaus de Vienne avec la Capella Reial de Catalunya et le Concert des Nations, dir. Jordi Savall. Gabriel a donné la Missa Papae Marcelli de P. Palestrina au Mexique avec Odhecaton dir. Paolo da Col. En 2014, Gabriel avait fait ses débuts à l’opéra dans le rôle de Pastore III dans l’Orfeo de C. Monteverdi au Bayerish Staatsoper de Munich sous la direction d’Ivor Bolton, mise en scène David Bösch. Il avait participé à la messe en si BWV 232 de J. S. Bach lors de la XVIIIème Académie Baroque Européenne d’Ambronay sous la direction de Sigiswald Kuijken à un par voix, et on le retrouva dans cette même œuvre à la Philharmonie de Berlin. Dans cette salle, il a tenu la partie de Cyrus dans l’oratorio Belshazzar HWV 61 de G. F. Haendel.

Il collabore avec des ensembles tels que le Concert Spirituel, Pygmalion, Akadêmia, l’Ensemble Jacques Moderne, Concerto Romano, Vox Luminis, La Chambre, Cosmos, Vars Musica, le Chœur de chambre de Namur et la Capella Reial de Catalunya ; sous la direction de chefs tels qu’Hervé Niquet, Sigiswald Kuijken, Ton Koopman, Léonardo García Alarcón, Françoise Lassere, Joël Suhubiette, Alessandro Quarta, Lionel Meunier, Graham Ross, Francesco Saverio Pedrini, Raphaël Pichon et Jordi Savall. Gabriel se produit également dans les répertoires du Moyen Âge et de la Renaissance avec les ensembles Gilles Binchois (Dominique Vellard), Odhecaton (Paolo Da Col) et Mala Punica (Pedro Memelsdorff). Gabriel se produit ainsi dans des salles de concerts et festivals prestigieux tels que le Festival de la Chaise-Dieu, La Chapelle Royale du Château de Versailles, le Festival d’Ambronay, le Festival de Royaumont, Sinfonia en Périgord, le Festival de Musique Ancienne de Callas, le Konzerthaus de Vienne et son Festival Resonanzen, Klarafestival à Bruxelles, le Festival AMUZ d’Anvers, le Festival Oude Muziek de Utrecht, L’Église Sainte Trinité des Monts à Rome, Sagra Musicale Umbria à Perugia, Forum Alte Musik Basel, La Rassegna medievale e Rinascimentale Cantar di Pietre, Rheingau Musik Festival, Festspiel de Bremen, Musikfest Stuttgart.

En une dizaine d’années, Gabriel a participé à quatorze enregistrements, dont deux aussi parus chez Claves Records : “Il pastor fido – VII libro di madrigali” de Luca Marenzio, La Pedrina, dir. Francesco Saverio Pedrini; “From Bologna to Beromünster” Mass & Psalms opus 36, oeuvres inédites de Maurizio Cazzati, Voces Suaves, dir. Francesco Saverio Pedrini. En juin 2016, la revue Diapason a attribué un 5 à ce disque. L’ensemble de Gabriel, Vars Musica, a fait deux enregistrements d’improvisations à trois voix sur des textes poétiques et sacrés : “Résonances”, enregistré en l’Abbaye du Thoronet et “L’Instant improvisé”, enregistré en l’église Saint-Denis de Tourtour.

Matthias Deger, ténor

http://www.matthias-deger.com/

Né en 1990, il est né à Ortenburg dans le sud-est de la bavière où il a réalisé ses études de clarinette, piano et orgue.
Il a suivi le Master « Advanced Vocal Music Studies » auprès des maitres Anthony Rooley et Evenlyn Tubb à la Schola Cantorum Basiliensis (Suisse) Il est diplômé (Master) en clarinette historique et chalumeaux à la fois de la Schola Cantorum de Bâle que de la Hochchule de Trossingen (Allemagne).
Comme chanteur il a déjà suivit les Masterclass de Clemens Morgenthaler, Kurt Widmer et Richard Levitt.
Matthias chante dans de nombreux oratorios Baroques (de Carissimi à Bach) ainsi que la musique de la Renaissance.
En tant que compositeur, sa première commande reçue à l’automne 2014 a été réalisée lors d’un projet « Aeneas » mis en echo avec l’opéra « Didon et Eené » de Purcell à Bâle.

Davide Benetti, basse

Davide Benetti, basse, est diplômé en chant du Conservatoire de Musique de Vicence (Italie). Il a étudié avec William Matteuzzi et a participé à un cours de spécialisation sur la pratique d’exécution de la musique ancienne avec Gloria Banditelli.
En 2013, il a été diplômé de la Schola Cantorum Basiliensis de Bâle (Suisse), où il a étudié avec Ulrich Messthaler et il a assisté à plusieurs cours avec Margreet Honig, Gerd Türk, Anthony Rooley.
Il se produit très souvent en Italie et en Europe dans le répertoire de musique ancienne et baroque, tant comme soliste qu’au sein d’ensembles vocaux.
Il a chanté dans le Monteverdi Festival de Cremone (I), le Festival AMUZ de Anvers (B), le Festival Oude Muziek de Utrecht (NL) et le Festival d’Ambronay (F).
Il a enregistré pour Tactus, Arcana, Concerto, Ricercar, Brilliant, Claves, Ambronay Edition, Rai5, RTVE et pour RTVE Radio Clasica (Espagne).
Il collabore avec les groupes vocaux italiens et suisses spécialisés en la musique ancienne: Odhecaton, Concerto Romano, La Venexiana, Mare Nostrum, Cantarlontano, Il canto d’Orfeo, La Stagione Armonica, Il canto di Orfeo, De Labyrintho, Voces Suaves, Larynx, Basler Madrigalisten.
Il a chanté plusièurs fois comme soliste dans « Orfeo » et « Vespro della Beata Vergine » de C. Monteverdi, « Johannes Passion » de J. S. Bach, « The Messiah » et « Israel in Egypt » di G. F. Händel.
Il a aussi participé à cinq éditions du « Projet Bach », organisé à Vicence (Italie) pour l’étude et la performance des cantates et des motets par J. S. Bach sous la direction de Michael Radulescu.
En 2015, il a travaillé encore au Teatro alla Scala de Milan pour la mis en scène de l’opéra « Die Soldaten » de Bernd Alois Zimmermann.
En 2013, il a travaillé au Teatro alla Scala de Milan pour l’opéra « Coeur de chien » d’Alexander Raskatov, qui a été mis en scène aussi à Lyon en 2014.
En 2012, il a participé à l’opéra « The Fairy Queen » de H. Purcell au Théâtre de Bâle sous la direction de Andrea Marcon.
En 2008 il a pris part à la mise en scène de l’opéra « Aufstieg und Fall der Stadt Mahagonny » de Bertolt Brecht et Kurt Weill, qui a été dirigé par Jonathan Webb.
En 1999, il a remporté le premier prix au concours international de Coccaglio (Brescia) pour l’exécution des madrigaux de Luca Marenzio.